Le développeur informatique Full Stack : quelles sont ses compétences et ses missions ?

07 avril 2021

Applications mobiles, sites web, logiciels : le chargé de développement Full Stack sait-il vraiment tout faire ? C’est ce que laissent croire les offres d’emploi à la recherche de la perle rare pour gérer la mise en place d’un projet, les développements Back-end et Front-end et toutes les opérations liées au bon fonctionnement d’un programme informatique.

Le développement Full Stack peut donc apparaître comme un concept flou, voire un peu « fourre-tout ». Nous faisons donc le point sur ce qu’est le développement web et mobile Full Stack, et sur la façon dont il a évolué au fil de l’apparition de nouvelles technologies.

Qu'est-ce que le développement full stack ?-1

La naissance et l’évolution du métier de développeur Full Stack

Entre le moment où il est apparu et son application concrète en entreprise aujourd’hui, le développement Full Stack n’est plus tout à fait le même. Alors, comment le définir pour se rapprocher au plus près de la réalité ?

Retour aux sources du développement Full Stack

Aux prémices de l’informatique, les développeurs avaient souvent pour mission de créer des codes visant à faire tourner des machines, à mettre en place des logiciels et des systèmes d’exploitation, à créer des jeux, etc. C’est avec l’arrivée du World Wide Web que le métier évolue et que les programmes se multiplient. Les professionnels du code développent alors une expertise, pour devenir développeur Back-end, Front-end, spécialiste de la création d’applications mobiles, etc.

Mais depuis le début des années 2010, le métier connaît une autre évolution. Les entreprises ne recherchent plus forcément des experts dans chaque domaine afférent à la programmation informatique, mais des personnes polyvalentes, capables de gérer un projet dans son intégralité de façon cohérente. L’idée sous-jacente est assez simple à comprendre : employer une seule personne qui peut se charger de l’ensemble du projet permet de faire des économies et d’avoir un interlocuteur unique sur le projet. C’est de cette façon qu’est né le métier de développeur ou ingénieur Full Stack.

Définition du développement Full Stack

Les premières formulations de ce qu’est le développement Full Stack (ou Fullstack) apparaissent en 2008, sous la plume de Randy Schmidt. Le terme de « Full Stack » fait référence à toutes les piles qui se superposent pour permettre le fonctionnement d’un site internet. Ce profil de développeur est alors défini comme un individu maîtrisant à la fois :

  • la gestion du projet de création du site web, en lien avec le client et le reste de l’équipe;
  • la création du Front-end (ce que l’utilisateur voit quand il navigue en ligne) ;
  • la programmation du Back-end (serveur, applications et bases de données accessibles aux administrateurs du site) ;
  • la maintenance et la résolution des problèmes.

Faire du développement Full Stack, c’est donc être un homme ou une femme « à tout faire » au sein d’une entreprise, lorsqu’il s’agit de créer et de gérer un site ou une application web. 

Mais avec l’arrivée des applications mobiles et d’une multitude de nouvelles technologies dans le monde de l’informatique, le développement Full Stack a évolué. En effet, il semble aujourd’hui impossible de maîtriser tous les langages existants (PHP, Java, Css, HTML, Python et des dizaines d’autres) et de pouvoir rester sur tous les fronts en gardant une réelle expertise dans chaque domaine.

Depuis quelques années, les développeurs Full Stack sont donc plutôt des membres polyvalents au sein d’une équipe dédiée à la création et à la gestion de sites et d’applications. Leurs multiples compétences en font des gestionnaires de projets, capables d’intervenir à tous les niveaux du développement en lien avec d’autres développeurs, des graphistes, des marketeurs, etc.

Le développement multitâche, entre utopie et réalité

Croyant se faciliter la vie, beaucoup d’entreprises sont encore aujourd’hui à la recherche de développeurs Full Stack, à intégrer au sein de leur équipe ou à missionner en tant que Freelance. Pourtant, plusieurs experts du domaine commencent à remettre en question cette notion même du Full Stack et son existence dans le monde actuel, où les changements sont incessants et rapides.

Plusieurs doutes et questions remettent en effet en cause la possibilité d’être capable de tout maîtriser de A à Z : l’apprentissage de certains langages majoritairement utilisés aujourd’hui sera-t-il toujours pertinent dans 5 ou 10 ans ? Une formation en développement informatique permet-elle d’acquérir toutes les compétences nécessaires ? A vouloir trop en fait, ne finit-on pas manquer d’une réelle expertise ?

Toutes ces interrogations sont légitimes, et on constate d’ailleurs qu’en entreprise, beaucoup de développeurs Full Stack sont en fait relativement polyvalents, mais qu’ils sont spécialisés dans certaines parties de la « pile » du développement.  

Qu'est-ce que le développement full stack ?-2

L’accès au poste de développeur Fullstack

Bien que le développement Full Stack n’ait plus tout à fait la même définition qu’à ses débuts, le profil du « développeur à tout faire » est toujours recherché par les entreprises. L’attrait d’un métier aux tâches très diverses et promettant un salaire intéressant en fait aussi un métier convoité par les futurs ingénieurs informatiques. Mais comment apprend-on le développement Full Stack ?

Une formation en ingénierie ou en informatique est la voie la plus communément choisie. On y apprend les langages de programmation les plus importants (JavaScript, PHP, React Native, etc.), la gestion de base de données, les spécificités du développement mobile, les méthodes agiles de gestion de projet, etc. Il s’agit donc d’un bagage essentiel pour maîtriser les principaux outils du développement dans son ensemble. Mais cela n’est généralement pas suffisamment pour pouvoir mener à bien toutes les missions afférentes au métier d’ingénieur Full Stack.

Les développeurs les plus compétents sont souvent ceux qui complètent leur formation initiale par l’apprentissage d’autres langages informatiques ou qui décident d’étendre leurs connaissances tout en focalisant leur expertise sur certains points plus spécifiques (langages pour applications mobiles ou compétences approfondies pour la conception de l’interface utilisateur par exemple).

Pour un ingénieur qui souhaite intégrer un poste en développement Full Stack, qu’il soit sorti d’école ou qu’il ait déjà plusieurs années d’expérience, il peut également être judicieux de poursuivre aussi une formation en management et en gestion de projet. En Fullstack, le développeur ne passe plus la majorité de son temps sur son code et sur l’aspect technique, mais il doit aussi collaborer, synchroniser et manager ! Il vaut donc mieux être armé des bons outils pour espérer bien faire son travail.

Enfin, il ne faut pas oublier l’importance de l’expérience dans la réussite du développement Full Stack. Anticiper, se former en continu, gérer la relation avec les clients, être force de proposition, gérer le stress du poids d’un projet à porter sur ses seules épaules (ou presque) : voilà autant de compétences que seule la pratique permet de maîtriser pleinement et d’affiner au cours des années.

Pour en savoir plus :

Quel est votre projet ?

Nous vous accueillons dans notre agence, au cœur de Paris pour parler de votre projet.
Notre équipe se fera un plaisir de vous écouter autour d’un café  !

    Un projetUne candidatureWhat else